Bien estimer son appartement ou sa maison

2 mai 19

Ca y est, votre projet immobilier est clair et précis ? Vous êtes prêt pour la mise en vente de votre bien ? Une étape cruciale s’annonce : l’estimation immobilière de votre appartement (ou maison) par un professionnel. Quels sont les bons leviers à activer pour une évaluation fiable de votre bien ? 

Trouver le (bon) professionnel pour estimer

Peut-être certaines personnes de votre entourage vous-ont elles incité à réaliser vous-même l’estimation de votre bien : après tout, il “suffit” de prendre les tendances sur les sites immobiliers pour connaître les prix de vente des biens alentours et “se faire une idée” du prix de votre appartement ou maison.

Le problème, c’est que ce dernier ne pourra pas être évalué comme l’appartement du dessous, même si les prestations sont – de base – les mêmes. En réalité, un bien – même équivalent – n’a jamais les mêmes forces et faiblesses que son appartement concurrent. Place de parking, terrasse, numéro d’étage, travaux réalisés, isolation… L’essentiel : laisser un professionnel réaliser votre estimation, avec un avis de valeur détaillé au millier d’euro près. C’est le meilleur moyen de ne pas avoir de regret en évitant, au choix :

  • – une sur-évaluation de votre bien, qui conduira à une vente longue et décrédibilisera votre bien qui apparaîtra plusieurs semaines dans les alertes des acquéreurs
  • – une sous-évaluation qui vous fera vendre vite, mais en perdant de l’argent

Préparer votre estimation

A l’instar de l’annonce immobilière à préparer dans le détail, une estimation immobilière s’anticipe et se planifie. Réunissez votre contrat de vente précédent, qui contiendra énormément d’informations précieuses pour l’agent immobilier.

Réunissez l’ensemble des éléments techniques à votre disposition, le cas échéant les diagnostics (DPE, Carrez, termites, état des risques naturels…).

Préparez une description précise de l’appartement, ainsi que de l’historique des travaux effectués, y compris les menues réparations. Détaillez aussi votre usage des parties communes (« nous utilisons beaucoup le local vélo, très pratique », « les caves sont très saines, et très grandes ») et dites-en plus à l’agent sur le fonctionnement de la copropriété le cas échéant.

Enfin, soyez transparent sur l’environnement, la proximité des infrastructures essentielles (commerces, transports en commun) comme familiales (écoles, crèches, activités culturelles). N’oubliez pas que plus vous en direz, plus l’estimation de l’agent et l’avis de valeur qu’il vous communiquera pourront être précis et fiables !