[IDEE REÇUE #2] « On ne pourra pas devenir propriétaire en Île-de-France »

23 novembre 19

« Ils sont très nombreux, les couples et les familles souhaitant devenir propriétaires qui viennent nous voir en nous expliquant que l’achat, ce n’est pas fait pour eux… ». William nous explique cette semaine pourquoi l’acquisition en Île-de-France n’est pas réservé qu’aux investisseurs et aux grandes fortunes.

« Il n’y a pas de biens pour nous »

William : « Contrairement à la croyance actuelle, les biens immobiliers disponibles sur le marché franciliens n’ont jamais été aussi nombreux. Il n’y a qu’à voir les listes de résultat sur le Bon Coin ou SeLoger.com ! La tension du marché n’est pas synonyme de pénurie de biens, mais simplement la conséquence d’une demande également très forte.

Notre conseil : arpentez chaque jour les sites d’annonces, placez des alertes et appelez les agences pour figurer dans leur base de données. Ne vous découragez pas ! Les biens sont là, à condition de garder en tête un seul maître-mot : la réactivité. »

« Je n’ai pas d’apport »

William : « C’est le paradoxe de la période ! Les prix n’ont jamais été aussi élevés mais les banques n’ont jamais été aussi enclines à accorder des crédits sans apport. Les jeunes arrivent avec en tête la situation d’il y a 10 ans, où il fallait effectivement un apport représentatif (33% du montant de la transaction, dans certains cas) pour espérer convaincre le banquier. Aujourd’hui, il est possible d’acquérir un bien de 300 000€ avec moins de dix mille euros d’apport. »

« Je vais m’endetter pour 30 ans »

William : « L’argent n’a jamais été aussi peu cher, nous connaissons une situation totalement inédite. Les taux d’intérêts directeurs sont négatifs et les “meilleurs” emprunteurs à court terme se voient proposer des taux d’emprunts à moins de 1%.

Résultat : les emprunts à 30 ans sont de retour sur le marché, avec des intérêts qui n’effraient plus les souscripteurs. Mais attention ! Emprunter à 30 ans pour un achat ne signifie pas que vous devrez payer vos mensualités pendant cette durée… Un crédit est renégociable, il peut se réduire ou se solder d’une traite si vous revendez votre bien. Selon l’évolution de votre situation patrimoniale, il y a fort à parier que vous ne paierez jamais la dernière mensualité d’un crédit à 30 ans… »

« Le neuf ne nous est pas accessible »

William : « Aujourd’hui, acheter dans le neuf est devenu une vraie alternative à l’acquisition dans l’ancien. Grâce au PTZ considéré par les banques comme un apport et à différents dispositifs de remises (TVA à 5% par exemple), l’investissement dans le neuf est vivement encouragé. Et à prix équivalents, il sera plus facile pour un couple d’acheter neuf, par exemple. »